Qu’est-ce que l’orientation sexuelle ?

1.09K vuesConnaitre son corps et sa sexualité

Qu’est-ce que l’orientation sexuelle ?

L’orientation sexuelle se présente comme une manifestation de l’attirance que l’on éprouve, sur le plan affectif et sexuel, envers autrui. Loin d’être un concept figé et inamovible, l’orientation sexuelle révèle sa nature dynamique, susceptible d’évoluer au fil des péripéties de l’existence.

Prenons le temps d’assimiler ces éléments clés

  • La liberté de chacun de se démarquer et de revendiquer son inclination sexuelle est d’une importance absolue.
  • La fluidité de l’orientation sexuelle, influencée par les phases de sa vie ainsi que les rencontres avec des individus, est tout à fait plausible et acceptée.
  • Les violences et les discriminations à l’encontre des personnes LGBT sont principalement nourries par l’hétéronormativité régnante.

En quoi consiste l’orientation sexuelle ?

Dénommée plus simplement orientation sexuelle[Concept], cette notion correspond à l’attirance, d’ordre sexuel ou sentimental, envers les individus du même sexe (ce qu’on nomme l’homosexualité[Concept]), du sexe opposé (l’hétérosexualité[Concept] en est l’expression) ou bien pour ces deux cas de figure (c’est alors de la bisexualité[Concept] qu’il s’agit).

Au coeur de cette réalité complexe, il est possible d’éprouver une attirance envers des individus de même sexe sans pour autant s’identifier comme homosexuel. Il est également envisageable de nourrir ce même attrait sans le traduire physiquement via une relation sexuelle. Par ailleurs, quelqu’un pourrait entretenir des rapports sexuels avec des personnes du même sexe sans nécessairement se catégoriser comme homosexuel.

Il est primordial de comprendre que l’orientation sexuelle est une réalité intime et personnelle. Elle ne revient qu’à l’individu concerné de se définir. Il est inopportun, voire néfaste, que quiconque tente de le faire à sa place.

Ainsi, l’illustration ci-dessous est particulièrement éloquente : « L’attraction pour des personnes du même sexe ne mène pas nécessairement à l’auto-identification comme homosexuel. »

Au-delà des stéréotypes et prenant en compte la complexité humaine, il est tout à fait possible de ressentir une attirance envers des personnes de son sexe sans se définir comme homosexuel.

Est-il possible d’observer une évolution dans l’orientation sexuelle au gré des ans ?

Métamorphose, révolution, transformation sont autant de termes qui pourraient décrire l’évolution possible de l’orientation sexuelle au fil du temps et des rencontres. Le béguin que l’on peut ressentir à 16 ans peut radicalement différer de celui qui nous consume à 40 ou 50 ans.
Il existe dans ce vaste spectre de l’humanité, des individus pour qui les choses sont nettes comme de l’eau de roche dès l’aube de leur adolescence. Leur orientation sexuelle, tel un phare immuable, ne connaîtra pas l’ombre d’une hésitation.
Pour d’autres, le voyage à travers les méandres de leur propre sexualité se teinte de nuances plus subtiles. C’est un périple introspectif, une révélation qui nécessite parfois temps et patience.
Par analogie, notre orientation sexuelle évolue comme peuvent le faire nos goûts en matière de mets délicieux ou de mélodies envoûtantes. Ce n’est pas quelque chose que l’on « choisit », tout comme on ne décide pas de préférer la symphonie de Beethoven au rock alternatif.
En fin de compte, aucune norme, aucune règle ne dicte notre désir. Seul compte le respect de soi-même, de nos pulsions, de nos désirs secrets. Chaque individu avance à son propre rythme dans cette danse complexe et pourtant si naturelle. Et une chose demeure absolument certaine : il n’y a pas de sentiment de culpabilité à nourrir dans cette exploration intime.

Qu’appelle-t-on précisément les multiples manifestations de l’orientation sexuelle?

Reconnaître que l’orientation sexuelle peut différer d’une personne à l’autre revient à admettre qu’elle possède une diversité quasi infinie. Néanmoins, il existe généralement cinq catégories principales d’orientations sexuelles couramment citées. Ainsi, classées par ordre alphabétique, nous avons :

  • Asexualité (individus asexuels) : Indique une absence totale d’attirance sexuelle, peu importe le genre ou le sexe des personnes côtoyées;
  • Bisexualité (individus bisexuels) : Détermine une attirance émotionnelle et/ou sexuelle envers des individus des deux sexes, qu’ils soient du même sexe ou du sexe opposé;
  • Hétérosexualité (individus hétérosexuels) : Révèle une attirance émotionnelle et/ou sexuelle vers des individus du sexe opposé;
  • Homosexualité (individus homosexuels) : Caractérise une attirance émotionnelle et/ou sexuelle pour des individus du même sexe;
  • Pansexualité (individus pansexuels) : Désigne une préférence pour les individus indépendamment de leur genre ou sexe, en mettant l’accent sur la personnalité plus que sur l’aspect physique.

Qu’entend-on par hétéronormativité ?

Abordons le concept qu’est l’hétéronormativité[Explication]. Cette notion fait simultanément écho à un postulat et une perspective considérant comme standard l’hétérosexualité. Par conséquent, on s’attend à ce que chaque individu soit hétérosexuel, à moins d’une précision contraire. Ceci pousserait à attendre de chaque femme qu’elle éprouve une certaine aspiration pour le sexe opposé, tandis qu’il serait attendu d’un individu de sexe masculin qu’il se sente en affinité avec le genre féminin.

Quel est l’impact potentiel de cette notion ?

Lorsqu’on ne s’identifie pas soi-même comme hétérosexuel, une certaine inadéquation peut émerger entre l’image que l’on a de soi et l’attente qui nous est imputée par le regard des autres. Cette incongruité peut être perçue comme une déception vis-à-vis de notre entourage, que ce soit sur le plan familial, amical, professionnel, voire à l’égard de soi-même. Il s’en suit une complexité à appréhender et faire accepter sa propre orientation sexuelle. L’hétéronormativité surgit ainsi comme une cause majeure de violences et discriminations perpétrées à l’encontre des personnes se reconnaissant dans les différentes acceptions du sigle LGBT.
Elle pousse également les personnes LGBT à camoufler leur orientation, dans un effort d’apparaitre comme conformes, ou au contraire à réaliser leur coming out[Explication], ce qui conduit implicitement à témoigner sur leur sphère intime.

L’hétéronormativité se présente comme une principale source de violences et discriminations envers les personnes LGBT.

Comment s’est insinuée l’hétéronormativité dans notre conscience collective ?

Qu’il s’agisse de la presse, de la littérature, du cinéma ou du théâtre, l’omniprésence de l’hétérosexualité en tant que norme pratiquement exclusive se fait ressentir. Ainsi, la perception que l’hétérosexualité serait l’incarnation de la « normalité » se voit largement propagée.
Ce qui est considéré comme déviant de cette norme – qu’il s’agisse d’homosexualité, de bisexualité, d’asexualité ou de pansexualité – est souvent perçu comme l’exception et non la règle. Cette situation contribue à l’occultation systématique des autres identités sexuelles et des réalités qu’elles recouvrent.

admin Changer le statut à "publié" septembre 22, 2023
0