Qu’est-ce que la transidentité ?

1.25K vuesLa diversité de genre

Qu’est-ce que la transidentité ?

Vous vous interrogez sur votre notion d’identité sexuelle, ou peut-être est-ce le cas d’une personne que vous aimez ? Nous vous éclairons intégralement sur l’aspect complexe de la transidentité et sur les stratégies à même de combattre activement la transphobie au sein de notre société quotidienne.

La nuance entre le genre et le sexe : une clarification nécessaire

Le concept de « sexe » renvoie habituellement aux distinctions biologiques entre les hommes et les femmes. Ces distinctions sont généralement basées sur les spécificités de l’anatomie génitale, des éléments génétiques et du système hormonal, considérés traditionnellement comme « masculins » ou « féminins ». Dans le monde tel qu’il est, le genre assigné à la naissance d’un enfant dépend principalement des caractéristiques visibles de ses organes génitaux : si l’enfant est doté d’une vulve[Définition], on lui prête le genre féminin, tandis que la présence d’un pénis dénotera un genre masculin.

La plupart des individus, durant leur vie, s’identifient au genre qui leur a été attribué dès leur naissance, selon les caractéristiques de leurs organes génitaux. On parle alors d’individus « cisgenres ».
Il existe cependant des personnes qui ne se conformement pas à cette assignation génitale de genre. Ces personnes se sentent déconnectées du genre traditionnellement attribué à leur sexe biologique à la naissance. Il s’agit ici des personnes transgenres ou communément appelées « trans » [Définition] .

Ô combien important à noter : L’orientation sexuelle[Définition] et l’identité de genre sont deux univers nettement distincts. En général, l’orientation sexuelle décrit le sexe ou les genres qui suscitent notre attirance.

L’univers de la transidentité : qu’implique-t-il exactement ?

On qualifie de transidentité l’expérience individuelle d’une personne transgenre ou trans, qui ne se reconnait pas dans le genre qu’on lui a assigné à la naissance, fondé uniquement sur ses attributs physiques.

En guise d’illustration, on pourra citer la femme transgenre dont l’identité de genre féminin (elle se perçoit comme femme) ne coïncide pas avec le genre qu’on lui a assigné lorsqu’elle a vu le jour (le genre masculin). Le phénomène est inverse pour un individu de sexe masculin se sentant femme (homme trans). Ainsi, on peut observer la présence d’une identité de genre dissonante avec celle assignée à la naissance.

Le spectre de la transidentité comporte également des individus qui ne s’identifient ni comme homme, ni comme femme de manière stricte. Ces personnes s’autodéfinissent souvent comme non-binaires.

Le processus par lequel une personne trans affirme son identité de genre est nominé transition. Cette déclaration d’identité peut prendre différentes formes, qu’elles soient sociales, administratives ou médicales.

Il faut noter que tous les transgenres ne passent pas par une transition médicale (traitements hormonaux, chirurgie de réattribution sexuelle et autres procédures spécifiques). Cette décision peut être motivée par un choix personnel, ou par des obstacles rencontrés pour accéder à ces procédures. Or, faire ou non une transition médicale n’influe nullement sur leur identité de genre propre. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela n’est l’affaire de personne d’autre qu’eux.

Néanmoins, si un individu trans décide de moduler son prénom ou son sexe sur ses documents officiels (transition administrative), nul n’est contraint d’avoir suivi une transition médicale au préalable. Ainsi, aucune institution n’est en droit d’exiger des preuves médicales en la matière.

Quelles sont les méthodes efficaces pour combattre la transphobie ?

Qu’elle émerge sur la voie publique, dans l’environnement professionnel, au sein des institutions scolaires ou même dans le cercle familial, la transphobie[Explication] est formellement condamnée par le système législatif. En cas de violation, vous avez le droit, et même le devoir, de déposer une plainte auprès du poste de police ou de la brigade de gendarmerie la plus proche.

Pour nourrir et préserver sa tolérance, pour respecter et protéger l’autre, on pourrait:

  • garder présent à l’esprit que le fait d’être trans ne constitue pas l’unique caractéristique d’un individu transgenre ;
  • adopter une attitude respectueuse envers l’identité de genre affirmée par l’individu;
  • respecter l’identité de genre choisie par la personne au lieu de faire des hypothèses basées sur son apparence ou son comportement ;
  • éviter à tout prix de faire référence au prénom donné à la naissance de la personne (communément appelé le « deadname ») ;
  • s’abstenir de poser des questions qui peuvent être intrusives ou sensibles pour la personne (questions relatives à la révélation de leur identité transgenre, à leur sexualité, à leur parcours médical, etc.) ;
  • contribuer à la déconstruction des stéréotypes associés aux individus trans en se cultivant et se renseignant d’avantage sur la question ;
  • apporter votre aide en intervenant ou en prenant position lorsqu’on assiste à des actes de transphobie.

Est-ce que j’intègre la communauté transgenre ? Une question persistante dans votre esprit… 

Restez serein, n’oubliez pas que le questionnement autour de l’identité de genre peut déclencher une cinquième symphonie de réflexions.

Par-dessus tout, il est essentiel de :

  • nourrir l’écho de vos pensées : si le reflet que vous renvoie le miroir vous semble discordant avec votre ressenti, et que le genre que la société vous a imprégné dès votre naissance ne semble pas rejoindre votre nature profonde, ne vous forcez pas à taire vos émotions. N’hésitez pas à chercher un confident, une figure de confiance dans votre entourage, capable de vous soutenir dans cette quête ;
  • arpenter les méandres de votre questionnement : pour sceller une conviction, le doute doit être apprivoisé. Rencontrer d’autres individus confrontés à des interrogations similaires, leur poser des questions, peut vous aider à vous voir dans leurs récits et à comprendre davantage ce que vous vivez ;
  • donner sa chance au temps : forger son identité de genre peut s’apparenter à un marathon plutôt qu’à un sprint. Chacun a sa cadence et son cheminement ; il est primordial de ne pas céder aux diktats du temps et des autres ;
  • mettre des mots : les associations spécialisées (voir renvoi à la liste en bas de cet article) sont là pour vous accueillir et vous écouter ;
  • partager, informer : une fois prêt, embrassez l’essence de la transmission – communiquez à vos proches et éclairez-les sur la manière de vous aborder.

Pour conclure, que cela soit cristallin dans votre esprit : la solitude est un fantôme que vous ne devriez pas craindre.

Qui sont les interlocuteurs de prédilection en cas de nécessité ?

Vous questionnez votre identité de genre, vous reconnaissez être une personne transgenre en quête de soutien, ou encore vous voulez soutenir un être cher dans sa transition ? Sachez que diverses associations de personnes transgenres et alliées sont à votre disposition :

  • Acceptess-T, une alliance authentique pour les transgenres;
  • Association nationale transgenre, une voix nationale pour les transgenres ;
  • C’est pas mon genre! Cette organisation de Lille fait fondamentalement la différence ;
  • Chrysalide à Lyon, étant une métamorphose constante et inspirante ;
  • Clar-T à Toulouse, une voie claire vers la reconnaissance ;
  • Ouest Trans, un pilier pour la communauté trans de l’Ouest ;
  • OUTrans à Paris, un centre d’accueil pour tous les Parisiens transgenres ;
  • Prendre corps située en Picardie, accompagne la réalisation de l’identité sexuelle;
  • RITA à Grenoble, une ressource inestimable pour les transgenres de la localité ;
  • HEURE T à Marseille, pour prendre le temps nécessaire à la compréhension de soi ;
  • Action TRANS INTER à Nantes, une force d’action et de soutien ;
  • Reboo-T à Nantes, une société qui redémarre et se recharge régulièrement ;
  • Trans Posé·e·s à Tours, pour ceux qui recherchent un espace serein ;
  • Trans info Réunion, un carrefour d’information à La Réunion ;
  • KAP Caraïbe en Martinique, une initiative dans les îles des Caraïbes.
admin Changer le statut à "publié" septembre 22, 2023
0