En France, depuis 1983, les homosexuels sont exclus du don du sang et cela parce qu’ils présenteraient des risques plus importants de contamination par le VIH. « Présenteraient » parce que cela n’est pas scientifiquement avéré.

Aujourd’hui, les personnes hétérosexuelles ayant eu des relations hétérosexuelles récentes non protégées sont exclues du don du sang temporairement. En revanche, les hommes déclarant avoir eu au moins une relation homosexuelle (protégée ou non) et les homosexuels, sont exclus de manière permanente en raison de leur orientation sexuelle. Une interdiction sans fondement que l’on qualifiera de discriminatoire !

Et si nous pensions évaluer les comportements à risques plutôt que les orientations sexuelles ?

Lire l’article >>