EroSphère, un festival -presque- comme les autres

1
15 septembre 2015 à 14 h 40 min  •  Catégorie culture, On a testé pour vous, Sexualité par  •  1 Comment

Après Explicit à Montpellier, Capucine vous raconte son expérience dEroSphère, le festival des créativités érotiques

Pour la deuxième année consécutive, et dans la mouvance d’autres villes du monde « libre », Erosticratie a organisé à Paris en fin d’été le festival EroSphère, festival des créativités érotiques.

« EroSphère, cest la rencontre de lEros -lamour, la créativité, la sexualité– et de la Sphère -lharmonie, la légèreté, limmersion. EroSphère rassemble, quels que soient le sexe, le genre, lidentité ou lorientation, avec et au-delà des communautés existantes »

Le credo des Erosticrates : « Faire exister Eros dans la Cité ».

Ou comment intégrer une réflexion sur l’érotisme dans la sphère publique. Permettre à tout un chacun de se connecter à ses désirs. Amoindrir la culpabilité. Désacraliser -ou re-sacraliser ?- le sexe. En faire un jeu. Une source d’inspiration. Un élan de créativité. Un espace de communication privilégiée. Une voie de transcendance.

Puissant enjeu politique non ?

Condensé de cet engagement, le festival se déroule sur plus d’une semaine : 4 jours de programmation culturelle et artistique dans divers lieux parisiens (le « OFF », accessible à tous), puis 4 jours complets d’ateliers (le « IN », accessible aux participants disposant d’un pass).

L’ensemble se veut éclectique à la mesure des différentes formes d’érotisme.

Le « OFF » nous permet de nous mettre à l’eau progressivement : conférence « sexe et philosophie », projection du film « Ceci est mon corps » (à voir au cinéma La Clef à Paris), performances, pièces de théâtre, exposition… Un bon moyen de connaître l’esprit du festival en élargissant nos esprits.

Le « IN », quant à lui, nous jette dans les vagues et nous invite à naviguer parmi les propositions de différents intervenants de qualité.

18 modules sont regroupés selon trois champs érotiques :

Le premier, l’axe Douceur, pour « expérimenter la confiance et le bien-être propice à l’érotisme », avec des ateliers tels que « Câlinerie et confidences » et « Caresses et frissons »;

L’axe Sulfure, pour « explorer les souterrains obscurs de nos désirs inavouables » , avec « minimal SM » (découverte douce des pratiques sadiques/ masochistes)  ou encore « capture ludique »;

L’axe Métamorphose,  pour « transfigurer et explorer les autres soi, se magnifier ou investir autrement son corps et celui des autres », avec « évocations animales et érogènes » (visite guidée et dansée de notre sexualité sacrée), ou encore « Corps dépeints » (bodypainting).

Chaque atelier a lieu deux fois, ce qui permet un parcours personnalisé en fonction de son instinct du moment.

Pour finir, le dimanche, une journée immersive de répétition collective et ludique de toutes nos acquisitions!

La dimension Artistique est très présente tout au long de la semaine puisqu’en plus d’être un vecteur de nos expérimentations, elle prend corps avec des traces inspirées et inspirantes (peintures, photos, vidéos) créées chaque année par des artistes accueillis en résidence, en collaboration avec les festivaliers.

EroSphère 2

 

EroSphère 3 Enora Nott – Atelier Vertiges encordés

 

EroSphère 4

Delphine B Visual Art – atelier Envols Acroyoga

Si nous avons pu nous exprimer tout au long de ces quatre jours, c’est notamment grâce à un climat de confiance et de sécurité largement pensé par les organisateurs et les bénévoles (charte signée par chaque festivalier, espace d’écoute, atelier « prendre soin »).

Dernier point : il s’agit d’un festival non commercial et toute l’équipe est bénévole. Le prix est donc calculé au plus juste pour couvrir les frais variés : environ 200 euros pour les 4 jours (possibilité de pass 1 ou 2 jours, et de forfaits  si l’on vient à plusieurs).

Je ne vous en dévoile pas plus, car la surprise et l’inconnu tiennent une grande place dans l’excitation du voyage, mais je peux vous dire qu’au delà des sensations et des découvertes, nous avons tous vécu un festival d’émotions, de partage, de chaleur, bref une aventure humaine forte -presque- comme les autres.

Si parmi vous se trouvent des curieux(se)s et des aventurier(e)s, ce dont je ne doute pas une seconde : http://www.erosticratie.fr

Poster un commentaire