SPASME, une revue à dé-couvrir

0
20 octobre 2015 à 12 h 39 min  •  Catégorie culture par  •  0 Commentaires

SPASME, une revue à dé-couvrir

SPASME n.m. : « Contraction pathologique des muscles et spécialement des muscles lisses. (Les spasmes les plus fréquents sont ceux qui siègent dans les organes creux et les sphincters : tube digestif, voies urinaires et appareil respiratoire.) » (Définition Dictionnaire Larousse).

SPASME n.m.: « Le spasme se saisit de nous quand la jouissance, toutes voiles gonflées, culmine à son point de rupture; les muscles durcis par le sang, l’incandescence des nerfs soufflant jusqu’aux tempes, ouvrant une déchirure sans trace. » (Définition Revue SPASME)

SPASME n.m. : « nom d’une revue, format Fanzine, dont le numéro 0, rouge, est paru cet été. Bel objet, simple, composé de textes et d’illustrations que l’on peut qualifier d’érotiques. A sa lecture, nous sommes charmés, amusés, excités. Notre imaginaire s’étend et s’évade. Des frissons peuvent même surgir très inopinément. » (Définition toute personnelle)

SPASME 2

C’est Frédérique Le Romancer, auteure de talent et partenaire du Cabinet de Curiosités Féminines Toulousain, qui m’a fait découvrir cette toute nouvelle revue. J’ai eu envie aussitôt de contacter ses créatrices, pour connaître les dessous de l’aventure… C’est dans un café parisien que j’ai rencontré Anne, jeune femme élégante et souriante.

Questions à Anne Devoret, co-créatrice de SPASME (en association avec Louise Oliveres) :

Qui es-tu? Quel est ton parcours?

Je suis une designer basée à Paris. Très jeune mon parcours s’est orienté vers les arts-appliqués. Je pense qu’au fil des années c’est avant tout une méthodologie de projet que j’ai acquise et qui m’a laissé explorer des domaines très différents, dont celui de l’édition.

C’est à l -Les Ateliers (École nationale supérieure de création industrielle) que j’ai rencontré Louise Oliveres et que nous avons eu envie de créer SPASME comme un projet continu, collectif, ouvrant la voie de l’expression créative dans le domaine de l’érotisme.

Pourquoi avoir créé cette revue?

Cette revue est partie de l’envie d’explorer la question de l’érotisme loin des images couchées sur papier glacé, qui semble-t-il, parviennent par leur force et leur maîtrise à émousser notre faculté à produire un imaginaire renouvelé et mouvant. On a voulu ouvrir un espace collectif qui permette de voyager dans les visions érotiques des autres et ce, pour nourrir le nôtre. Si SPASME exclut l’image photographique elle est ouverte aux textes de fiction et de poésie, au dessin, à la gravure, au témoignage libre, etc.

A quelle périodicité est publié SPASME ?

Parce que ce projet est mené en parallèle de notre activité la périodicité n’est pas encore tout à fait fixe. Nous aimerions sortir un numéro tous les 4 mois.

Quelle est votre ligne éditoriale?

La ligne éditoriale est déterminée par la qualité des contributions que nous recevons. Nous n’avons pas de thème à proprement parler mais nous essayons de construire une cohérence entre les textes, les images, les projections pour qu’ils se répondent, se contredisent, se complètent. Nous avons une approche très large au sujet, refusant de segmenter homo/hétéro, homme/femme, porno/érotique. SPASME est ouvert à toutes les visions pourvu qu’elles déplacent nos a priori et nous transmettent des sensations.

Qui sont les auteurs et illustrateurs? Comment les sélectionnez-vous, avec quels critères?

Les auteurs et les illustrateurs qui contribuent à la revue sont très variés et nous ne les connaissons pas toujours. C’est au fil de nos rencontres que se constitue le contenu. C’est aussi un des points majeurs du projet de cette revue : il doit être prétexte à la rencontre.

Où trouver SPASME?

SPASME n’est pas encore distribué en librairie, mais nous le vendons en main propre ou par correspondance. Pour cela nous écrire à revue@spasme.fr

Comment contribuer aux prochaines éditions?

Pareil ! Ne pas hésiter à nous contacter pour se rencontrer ou nous soumettre une proposition déjà formulée.

Plus dinfos:

spasme.fr

facebook Spasme

Poster un commentaire