Illustration d’un troll sévissant sur internet (Flickr/Teun van den Neste/CC)

LE PLUS. Certaines féministes se font tellement harceler sur internet qu’elles veulent arrêter d’écrire, ou le faire anonymement. C’est ce qu’avance un récent article du « Washington Post ». Faut-il laisser les commentaires ouverts sur les sites d’informations et les blogs ? L’auteure Élise Desaulniers, elle-même souvent victime de « trolls », s’interroge.

Lire la suite sur le Plus du Nouvel Obs >>

En tant qu’auteur(e)s du Cabinet de Curiosité Féminine, nous sommes profondément concerné(e)s et touché(e)s par cette tribune, nous avons souhaité la partager avec vous. Nous, nous avons opté dès le départ pour les commentaires modérés du site, et lorsque l’on traite le sujet des sexualités, croyez-nous, c’est bien mieux ainsi!