Atelier : « Fouette-moi chéri(e), stp ». Le 11 avril 2018 à Paris

1
@Solange Gautier

Atelier : « Fouette-moi chéri(e), stp ». Le 11 avril 2018 à Paris

25.00

Rupture de stock

Catégories : , Étiquette :

Description du produit

Donner et recevoir avec le BDSM érotique

Depuis les grands fondateurs, Sade et Sacher-Masoch, jusqu’à « Histoire d’O » de Pauline Réage et aux actuelles « nuances de gris », l’univers de la domination et du sadomasochisme inspire, procure quelques frissons, scandales et vertiges. Combien rêvent d’appartenir, d’obéir, de subir pour mieux jouir ? Combien veulent prendre le contrôle, décider, maîtriser, voire maltraiter et humilier ?
Pour beaucoup de personnes, aller vers le BDSM ne va pas autant de soi qu’il n’y parait d’après les médias, la littérature ou les sites Web. Il semble qu’il y ait bien des pas à franchir, des portes à ouvrir, des miroirs à traverser pour déployer des relations érotiques de bondage et discipline, de domination/soumission ou de sadisme et masochisme, autant de pratiques variées que le sigle BDSM fédère. Et cela soulève bien des questions subversives…

Dans une vie conjugale, cela ne bouleversera-t-il pas l’ordre établi ? Lors d’une nouvelle rencontre, cela ne compromettra-t-il pas l’avenir ? Faut-il privilégier des aventures exquises et sans lendemain, ou construire un rapport profond et intense de possession ? Y-a-t-il d’autres voies qui y seraient favorables, comme le polyamour, le libertinage ou même les relations ouvertes ? Au contraire, le BDSM est-il la marque de l’exclusivité et de la fidélité poussées à l’extrême ?
Et si toutes ces envies, tentations, fantasmes ne nous correspondaient finalement pas une fois expérimentées ? Quelle déception se serait ! Ne vaut-il pas mieux ne jamais savoir, par crainte d’une déception abimant nos douces rêveries ? Ou au contraire, si tout cela nous convenait à ravir, dans quelle merveilleuse spirale serions-nous entraîné ? Avec le BDSM, resurgit bien sûr le débat sur les avantages et inconvénients qu’il y aurait à réaliser ou non fantasmes et désirs ?
Et oui, un vaste paysage inconnu et contrasté attend les plus téméraires, alors que d’autres, plus timides, se portent soudain comme un charme à leur propre surprise lorsqu’ils vivent leurs premiers élans et transgressions.

Certes, toutes ces remarques valent le détour et méritent de s’y arrêter. Toutefois, cet atelier propose aussi une approche concrète et pratique. Il ira au-delà les visions habituelles : celles qui opposent le normal et le pathologique en assimilant ces pratiques à des perversions ; celles qui banalisent le BDSM comme une nouvelle mode chic pour se débrider, avec son décorum et ses accessoires standardisés.
Il s’intéresse davantage à ce qu’apporte et stimule la domination et la soumission, tant du point de vue masculin que féminin, aussi bien dans des logiques hétéro-/ bi-/pan- ou homo-sexuelles.
A quelles conditions, toujours personnelles, est-il souhaitable d’accomplir ses activités alternatives ? Comment y goûter et se les approprier, en mettant toutes les chances de son côté ? Un développement positif et joyeux peut-il entourer ces voyages équivoques, qui bouleversent bien des repères ?
Et quand on est sensible à l’injustice et à l’oppression, quand on est progressiste et féministe, de quelle manière accueillir ces envies étranges, bousculant nos valeurs, nos combats, nos idéaux ? Et si, grâce au BDSM, il devenait possible d’en savoir plus sur notre humanité, sur notre univers intime et sur nos rapports de pouvoir. Qu’est-ce que jouer avec le pouvoir, déjouer les genres et les codes ? Et si donner et recevoir dans des cadres BDSM clairs et explicites, c’était se déconstruire et se reconstruire tout à la fois, entretenir nos ressorts vitaux, au cœur de nos désirs, pour croquer ensemble un nouveau fruit de connaissance…
En recevant un tandem de praticiens qui explorent chacun à leur façon le rapport au BDSM, le Cabinet de Curiosité Féminine veut donner la parole à l’expérience et favoriser la réflexion. Entre témoignages, informations et clarifications, il s’agit de partager les meilleures façons de faire. L’occasion de mettre en lumière les bonnes ressources et dispositions, les postures favorables à l’épanouissement de notre érotisme, même quand il se fait sulfureux et clair-obscur. Tout simplement parce qu’aucune recette n’existe, et qu’il revient à chacun de créer sa voie intime vers lui-même et vers l’autre.

Cet atelier, à la demande du Cabinet de Curiosité Féminine, a été imaginé par le Bon Docteur Senzo M…
D’orientation hétérosexuel et bi-sensuel, cet activiste sexuel aime servir et donner en tant que dominant. Il lui arrive aussi de « switcher », c’est-à-dire de changer de rôle en se soumettant. Polyamoureux et libertin, ce « pervers positif » pratique le BDSM depuis plus de 30 ans. Il a décidé d’en faire une composante publique de sa vie artistique de « libre performeur ». Conseiller en érotisme, animateur d’atelier, mentor, il participe au collectif Erosticratie qui organise EroSphère, un festival participatif des créativités érotiques conçu après avoir accueilli le festival allemand Xplore en 2013 à Paris.

Bon Doctor Senzo M.

Informations pratiques :

Le lieu : Les Dessous d’Orphée – 5/7 rue Pierre Fontaine – 75009 Paris
Le : 11 avril 2018 de 19H30 à 22H
Animé par : Alexia Bacouël & Bon Doctor Senzo M.
Tarif : 25 euros
Le + : Apéritif offert !

Atelier mixte.

Les places étant limitées, nous vous demandons de bien vouloir nous avertir d’un éventuel désistement dans les plus brefs délais afin qu’une autre personne puisse profiter de l’atelier à votre place. Pour tout désistement ou bien pour vous inscrire sur liste d’attente dans le cas d’une clôture des réservations, il vous suffit d’envoyer un mail à alexia@cabinetsdecuriosites.fr


MODE DE RÈGLEMENT

Par carte bleue via Paypal
Sécurisé et simple, il vous suffit d’accéder à la page de paiement carte bleue de Paypal même si vous ne possédez pas de compte paypal.

Par virement Bancaire
Si vous choisissez le virement bancaire, vous pouvez procéder au virement directement de banque à banque (nos coordonnées bancaires vous seront communiquées dès votre validation de commande).

Par chèque
Pour tout paiement par chèque, les informations concernant le libellé et l’adresse à laquelle le chèque doit être envoyé, vous serons indiquées après l’envoi de votre bulletin d’adhésion.

Avis

  1. :

    Vous dites « Et si, grâce au BDSM, il devenait possible d’en savoir plus sur notre humanité, sur notre univers intime et sur nos rapports de pouvoir. »
    j’ai beaucoup pratiqué la domination. La 1ère fois que j’ai gagné un jeune et beau soumis lors d’une vente aux esxclaves, j’ai frimée puis je me suis retrouvée bien conne. je ne savais pas quoi lui faire faire. J’ai alors compris que prendre le pouvoir, c’est aussi prendre en charge l’autre qui remet sa vie entre tes mains.
    Autrefois journaliste politique sur un très gros médias le jour, et dominatrice pratiquante la nuit, j’ai pu étudier les rapports de pouvoir un double angle inédit.

    Vous avez dit: « Qu’est-ce que jouer avec le pouvoir, déjouer les genres et les codes ?  »
    Comme quoi genre et pouvoir sont liés, ce qui me faire dire que le sexe est politique.
    En tout cas, j’annoncerai l’évènement sur mon site parisderriere.fr

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils