SOS l’homophobie est encore là…

0
17 mai 2017 à 8 h 31 min  •  Catégorie Sujets de société par  •  0 Commentaires

Ce  17 mai est la journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie. Il s’agit d’une journée de sensibilisation contre TOUTES les discriminations que subissent encore les LGBTQI. Le combat est loin d’être gagné. En France, l’association SOS Homophobie vient de publier son rapport sur la LGBTphobie et il y est constaté une hausse (oui oui une hausse) de 20% des témoignages LGBTphobes  par rapport à l’an dernier, avec la plus forte hausse (+76%) signalée sur la transphobie. Les agressions physiques et verbales sont encore une réalité en 2017 en France. Au-delà, notre société reste très hétérocentrée et les LGBTQI sont encore invisibilisés.

Mais il y a une autre information qui nous donne des hauts-le-cœur : la purge qui est actuellement en cours en Tchétchénie. Le 1er avril dernier, un journal indépendant russe publiait une enquête révélant la répression des homosexuels en Tchétchénie. Ces informations sont immédiatement confirmées par plusieurs ONG dont Amnesty International et Human Rights Watch. Il s’agit d’une véritable traque des personnes homosexuelles, qui sont capturées, torturées, amenées à leur famille pour être tuées par elle. Les témoignages horrifiants se font entendre. Le gouvernement Tchétchène aurait pour objectif d’éliminer la communauté gay d’ici le début du ramadan le 26 mai.

Le youtuber Hugo Travers a très bien décrypté la situation ici :

Le moins que l’on puisse faire c’est de faire circuler ces informations et qu’une mobilisation se mette en place via les réseaux sociaux et les médias. On attend bien sûr que les politiques s’emparent également de ce sujet, mais ils semblent bien occupés à autre chose en ce moment.

De plus, on a appris ces derniers jours que cinq militants avaient été arrêtés par la police russe alors qu’ils tentaient de déposer une pétition demandant l’ouverture d’une enquête à ce sujet. Visiblement sur le territoire (la Tchétchénie est une république de la Fédération de Russie) l’opposition est impossible, il faut que la communauté internationale agisse, et vite.

Plusieurs campagnes ont été lancées :

Ne fermons pas les yeux devant l’horreur insoutenable. La rage au ventre, crions pour que cela cesse.

Poster un commentaire