« Avortement : les femmes décident ! » : la mobilisation européenne

0
26 septembre 2017 à 16 h 26 min  •  Catégorie Sujets de société par  •  0 Commentaires

Le 28 septembre est la journée internationale de mobilisation pour le droit à l’avortement. En France, grâce à Simone Veil, nous bénéficions de ce droit depuis 1975. Pour autant, ce n’est pas le cas partout ailleurs, y compris au sein de pays de l’Union Européenne, et ce droit est loin d’être inébranlable. Le collectif « Avortement : les femmes décident ! » lance un appel à une mobilisation pour que l’interruption volontaire de grossesse soit inscrite comme droit fondamental pour l’égalité en Europe. Les délégations des pays de l’Union sont attendues le 28 septembre 2017 à Bruxelles pour interpeller le parlement européen.

Etat des lieux en Europe

A Malte, l’avortement est interdit.

En Irlande, il est interdit sauf s’il résulte d’une opération de survie pour la femme. En 2016, le parlement irlandais a rejeté un projet de loi qui aurait légalisé l’avortement en cas de malformation grave du fœtus. Il est également interdit en cas de viol.

En Espagne, un projet de loi en 2013 a tenté de mettre à mal ce droit acquis depuis seulement 2010. Grâce à la mobilisation, le projet visant à interdire l’avortement sauf en cas de viol ou de danger pour la femme a été abandonné. En 2015, était tout de même voté un amendement interdisant les mineures à avorter sans consentement parental.

En Pologne, en 2016 un projet de loi visait à condamner à 5 ans de prison ferme toute personne  qui avorterait ou qui pratiquerait un avortement. Grâce encore une fois à une forte mobilisation, ce projet est abandonné. L’avortement ne reste autorisé qu’en cas de danger pour la femme, de malformation du fœtus, ou grossesse résultant d’un acte illégal.

Il en est de même à Chypre.

En Andorre, il est interdit sauf s’il y a un vrai risque pour la santé de la femme.

Au Portugal, il est légal depuis 2007 mais depuis cet été, il n’est plus gratuit et les femmes doivent se soumettre à un examen psychologique.

Pourquoi se mobiliser ?

A l’évidence, le combat continue et une mobilisation européenne semble un moyen d’envergure pour avancer vers une plus grande égalité.

L’avortement est un droit fondamental qui doit être libre, sûr et gratuit pour toutes les femmes. Comme le souligne le slogan : « les femmes décident”.

La vigilance est également de mise dans les pays où il est pourtant autorisé. Il existe encore de nombreux médecins « objecteurs de conscience » qui refusent de pratiquer l’avortement. Il serait 70% en Italie. En France, la baisse des subventions aux plannings familiaux réduisent également ce droit. Chacune doit pouvoir bénéficier d’une information simple et claire et d’un accompagnement professionnel.

Les rassemblements

De nombreux rassemblements auront lieux en Europe et notamment en France, le jeudi 28 septembre 2017.

A Paris, le rassemblement aura lieu à 18h30, place de la république. A Toulouse, à 18h devant l’Hôtel-Dieu Saint Jacques et dans beaucoup d’autres villes ici. 

Soyons aux rendez-vous !

Poster un commentaire