La femme qui fait parler les femmes

0
20 janvier 2016 à 10 h 09 min  •  Catégorie Portraits de femmes et d'hommes par  •  0 Commentaires

Créées en 1984, les conférences TED sont devenues un phénomène international décliné partout dans le monde. A Paris, en 2013, Béatrice Duboisset a lancé TEDxChampsÉlyséesWomen le 1er TEDxWomen en France : une conférence faites par des femmes (mais pas seulement), au cours de laquelle seules des femmes prennent la parole, et qui s’adresse à tous. Nous avons eu envie d’en savoir plus sur celle qui a décidé de mettre d’autres femmes dans la lumière.

 

Béatrice Duboisset a la quarantaine épanouie et déjà plusieurs vies professionnelles. La première s’est déroulée dans le monde de l’informatique. Elle est commerciale : « j’ai été recrutée par une femme, nous étions une équipe de femmes, et nous vendions le travail des ingénieurs qui eux, étaient pour la plupart des hommes ». Loin de dépeindre des relations entre femmes où chacune s’observe et parle dans le dos des autres, elle apprécie ce gynécée professionnel. Elle s’est sentie accueillie et dit avoir appris la bienveillance auprès des femmes et la dureté, qu’exige parfois le monde du travail, auprès des hommes. Béatrice évolue et prend de plus en plus de responsabilités jusqu’à atteindre le poste de directrice commerciale. Mais elle commence à avoir envie d’autre chose. Alors qu’elle ne sait pas encore quoi exactement, elle va faire des choix qui, imperceptiblement, vont la conduire précisément là où elle voulait aller.

Elle entame un executive MBA et s’engage dans un réseau féminin, « Femmes du numériques ». Elle goûte alors à l’engagement, au bénévolat, et commence à s’intéresser particulièrement aux jeunes filles qui sont encore trop peu nombreuses à oser les filières d’ingénieurs. « Ce fut une expérience très enrichissante. J’ai rencontré beaucoup de personnes passionnantes qui venaient d’entreprises et de secteurs très différents. Mais il me manquait quelque chose et je commençais à ressentir une frustration. J’avais besoin d’action, de mise en pratique, de concrétisation. », explique celle qui n’a alors pas encore 40 ans et qui est en train d’initier un virement professionnel.

Elle découvre les réseaux sociaux, se passionne pour twitter notamment, décide de se lancer dans le conseil en communication et choisis l’Alsace comme terrain de prédilection. C’est là qu’elle découvre l’univers TEDx en faisant la connaissance de Salah Benzakour qui a monté TEDxAlsace. Son besoin d’engagement bénévole la reprend et elle gère la partie digitale de l’événement en parallèle de sa nouvelle activité professionnelle. Elle se développe ensuite sur Bordeaux et s’engage à TEDxBordeaux. Elle est définitivement atteinte par le virus TED !

L’expression d’un féminisme

De retour à Paris, une nuit d’insomnie qu’elle passe à surfer sur le web, Béatrice découvre TEDWomen. « C’est une évidence pour moi ! Il n’y en avait pas en France et ça correspond vraiment à ce que je veux faire. Il y a ce plafond de verre que les jeunes filles pensent avoir au-dessus de leur tête et gardent longtemps, parfois toujours. Avec TEDxWomen, je vois tout de suite le potentiel de lutte contre ces barrières socio-psychologiques. », se souvient Béatrice. Est-elle féministe ? « Oui, mais pas extrémiste, répond-elle. On a trop souvent fait l’amalgame. Les médias ont leur part de responsabilité parce que c’est plus vendeur de parler des mouvements qui parlent plus fort ». Mais il est temps que l’on comprenne nos différences pour vraiment mettre en pratique le vivre ensemble dont on a tant parlé suite aux attentats de 2015 ». Ainsi, pour Béatrice si les petites filles n’osent pas facilement lever la main à l’école, c’est aux professeurs de leur donner la parole sans attendre qu’elles le fassent. « Construire une aisance à l’oralité, c’est construire une confiance qui va les aider dans leur parcours de vie : avec leurs amis, leur famille, les autres en général, dans la construction de leur vie professionnelle, etc. ».

La valeur des femmes

Pour Béatrice, TEDxWomen contribue à la visibilité de femmes de tout secteur, dans un format sympa et dynamique. C’est une façon de dire que les femmes sont partout, qu’elles peuvent être partout, dans n’importe quel domaine d’activité, en train de vivre une expérience éclairante à bien des égards, qu’elles contribuent à la société où qu’elles soient. « Les femmes doivent prendre conscience de leur valeur », répète Béatrice qui pense que c’est aussi par là que nous arriverons, hommes et femmes, à mieux vivre ensemble.

La 1ère édition de TEDxWomen à Paris était en 2013. Béatrice prépare la 3e qui se tiendra fin octobre – début novembre 2016. Elle travaille sur son programme l’actualité tragique et violente de 2015 nourrie beaucoup sa réflexion. Sa « communauté » (comprendre son public) est constituée à 35% d’hommes. « Je voudrais toucher plus de jeunes femmes, lycéennes et étudiantes », explique Béatrice qui ne perd pas de vue son cheval de bataille. D’ailleurs, elle a également créé TEDxChampsÉlyséesED (pour Education), en 2015 car c’est pour elle le même combat. Et la sexualité dans tout ça ? Bien sûr, elle a toute sa place dans un TEDxWomen (ou Education d’ailleurs), mais Béatrice n’a pas encore trouvé les manières d’en parler. « Ça reste un sujet discret, pour ne pas dire tabou, reconnaît-elle. Je ne veux pas tomber dans le banal. » Nous, on a bien quelques idées ! A « bonnes entendeuses »…

TedxWomen Paris :

http://tedxchampselyseeswomen.com/
https://twitter.com/TEDxceWomen
https://www.facebook.com/TEDxChampsElyseesWomen

Voici 2 vidéos Ted que je vous conseille :

Ken Robinson : Do schools kill creativity? (La plus visionnée à ce jour, avec plus de 36,5 millions de vues) :

 

Mary Roach : 10 things you didn’t know about orgasm

Poster un commentaire