Tout contre – expérience de théâtre immersif

1
11 février 2016 à 15 h 35 min  •  Catégorie Culture Q par  •  1 Comment

18h, je suis conviée au Co, bar-restaurant du 18ème arrondissement de Paris, fermé en ce dimanche. Tenue élégante conseillée. A l’entrée, un homme en costard bleu foncé vérifie mon invitation sur son ipad. Nous sommes une vingtaine à patienter dans l’antichambre aux allures de salle d’attente d’hôpital. Une jeune femme nous débarrasse de nos affaires et nous demande de suivre la lumière. Elle avait pourtant l’air si sympathique, la faucheuse.

En réalité, je suis venue voir Tout contre ,  par la Cie du libre acteur, une expérience de théâtre immersif. Plongée immédiate tout contre leur intimité, au plus près de la fiction. Tout contre est adapté de la pièce de Patrick Marber – Closer– que Mick Nichols avait adapté dans un très beau film au casting impeccable ( Jude Law, Julia Roberts, Nathalie Portman et Clive Owen). Ici, la magnifique idée du metteur en scène Sébastien Bonnabel et de la directrice artistique Clémence Demesme est de nous conduire dans les dédales de ce vaudeville moderne hors du théâtre. Il rompt tous les codes de celui-ci pour nous inviter à pénétrer le décor et à regarder à la loupe ce qui se joue chez les acteurs / personnages.

Nous naviguons d’une pièce à l’autre. Nous sommes libres de nous assoir où nous le souhaitons, de prendre un peu de recul ou au contraire de scruter au plus près. Chacun choisit son point de vue. Nous faisons partie de l’histoire qui se joue. Parfois nous sommes les figurants de la fiction, parfois nous n’existons pas. Les comédiens jouent avec une justesse remarquable sur ce fil de la fiction dont on réduirait au maximum l’écart avec la réalité. L’exercice est périlleux. Nous sommes si près. Un faux-semblant n’est pas envisageable. Ce n’est ni du théâtre, ni du cinéma, ni la réalité, c’est juste entre les trois.

Le sexe comme enjeu du couple

Ce qui se joue là, ce sont les méandres de la vie amoureuse. Alice et Dan se rencontrent et tombent amoureux, puis Dan rencontre Anna et tombe amoureux. Puis Anna rencontre Larry et tombe amoureuse, puis elle cède à l’amour de Dan. Dan quitte Alice et Anna Larry pour vivre leur amour. Alice et Larry se rencontrent… puis…vous verrez bien la suite… Ce n’est pas vraiment cela l’important. Ce que nous racontent ces personnages c’est qu’au centre du couple, il y a le sexe. Le sexe est un enjeu primordial à l’amour, à l‘intimité. Il peut tout faire basculer, dans un sens ou dans l’autre. Il y a la femme inaccessible et la fille qui offre son corps de poupée, il y a l’homme romantique et le séducteur désabusé. Ils se perdent dans tout ça, ne savent plus ce qu’ils veulent, ceux/celles qu’ils/elles désirent.

Le jeu de la fausse réalité

Nous sommes spectateurs de leur histoire. On oublie parfois que nous sommes au théâtre, on oublie que tout cela est faux, alors même que la mise en scène joue sur des artifices scénographiques, que la lumière s’éteint et s’allume toute seule par exemple, qu’une pièce change de décor d’un moment à l’autre. Cette scénographie ingénieuse permet un parcours fluide et n’entrave pas cette fausse réalité. J’ai beaucoup pensé à Augusto Boal et son théâtre-forum. Je me suis surprise par moment à me dire « s’il la frappe, j’interviens » comme lorsque j’assiste à une dispute dans le métro. Mais Sébastien Bonnabel et son équipe d’acteurs libres, savent respecter la juste distance. Ne pas aller trop loin dans la violence, ne pas aller trop loin dans le charnel, car nous n’avons pas de filtre. Ainsi, l’expérience ne devient jamais gênante. A aucun moment je n’ai eu l’impression d’être une voyeuse, je suis spectatrice d’un théâtre de l’intime. Tout contre eux, les acteurs.

Tout contre – Les dimanches à 18h et lundis à 20h30 jusqu’au 29 février au Co, 15 rue Esclangon, Paris 18ème. http://www.ciedulibreacteur.org/#!toutcontre/tofpw

Poster un commentaire