A Corps Queer : des performances et vidéos d’art pour jeter le trouble

0
27 avril 2017 à 9 h 21 min  •  Catégorie Culture Q par  •  0 Commentaires

La toute jeune association Art-Contre-Courant propose sa première exposition ce samedi 29 avril 2017 dans ce lieu atypique parisien “Les Grands Voisins”. A Corps Queer est un événement artistique réunissant une dizaine de jeunes artistes – performeurs, vidéastes – qui exploreront le temps d’une soirée les questions du corps, du genre et de sa performativité dans une perspective queer.

Le genre : l’infini des possibles

Queer, littéralement, signifie “étrange”. Ce serait alors tout ce qui n’est pas “normal”. Les militants LGBTQI se sont réappropriés ce terme dans les années 80, pour ainsi revendiquer être hors de la norme, s’affranchir des carcans sociaux normatifs. Et si on bouleversait cet ordre binaire homme/femme. Et si l’humain était un peu plus compliqué que cela. Chacun, qu’il se sente queer ou non, peut questionner son féminin et son masculin, s’interroger sur son genre. Le genre ne réside pas en deux possibilités, mais bien en une multiplicité des possibles entre le féminin et le masculin. En anglais – décidément les anglosaxons ont un train d’avance sur ces questions – nous parlons de gender fluid. J’aime bien cette idée de fluidité, la possibilité de naviguer avec aisance entre l’un et l’autre, comme un long fleuve tranquille. A l’évidence, ça ne l’est pas encore… Mais peut-être un jour !

10 artistes – 10 fois plus de possibilités

Cette exposition éphémère a pour objectif de “ jeter le trouble, de performer l’étrange, de brouiller les codes sociaux du féminin et du masculin. Il s’agit alors de remettre en question les dispositifs contraignants et tenter d’échapper un instant à la claustrophobie des genres.”  écrit Lucie Camous, la jeune commissaire de l’exposition. J’y vois l’envie d’ouvrir une nouvelle fenêtre qui donnerait sur un ailleurs, mais cet ailleurs fait aussi partie de notre monde et il faut le regarder, l’intégrer. Il s’agit de rendre visible l’invisible. Ces jeunes artistes s’y attellent avec des propositions qui semblent audacieuses, entre performances, propositions participatives et vidéos.

Ainsi, Laura Oriol, dans une performance intitulée “Inquiries on Intimacy”, explore les embarras liés à l’intimité et à nos difficultés d’être en relation avec les autres ainsi qu’avec nous-mêmes. Manon Moret juxtapose des mots sur des corps et fait apparaître le statut paradoxal de ces derniers. Florian Sicard, artiste performeur issu des Beaux-Arts de Paris, travaille à des apparitions. Tantôt lumineuses, tantôt en femme, tantôt en monstre.

Voilà de quoi attiser notre curiosité, alors n’hésitez pas à pousser la porte des “Grands voisins” à PARIS dans le 14ème arrondissement, et soutenir la jeune création ambitieuse et militante. Et en plus, c’est gratuit !

INFOS PRATIQUES

Samedi 29 avril
18h – 22h 
Les Grands Voisins 82, Avenue Denfert-Rochereau – 75 014
L’entrée peut se faire au n°72 jusqu’à 21H00 
Entrée Libre 
https://www.facebook.com/acorpsqueer/

Poster un commentaire