Sexorama : ce que vous avez (peut-être) loupé ces dernières semaines

0
25 avril 2016 à 9 h 31 min  •  Catégorie Accueil, Sexorama par  •  0 Commentaires

« Chris » @Chloé Aftel

On n’a pas toujours le temps de tout lire, tout écouter, tout regarder, sur le net ou ailleurs. Voici un rapide tour d’horizons d’infos en tout genre que nous avons trouvées intéressantes. Bon sexorama…

 

Une histoire de chiottes…

« Sasha » ©Chloe Afltel

Depuis que la Caroline du Nord a fait passer une loi imposant aux personnes transgenres d’utiliser les toilettes selon leur sexe de naissance et non pas leur genre, les réactions contre cet Etat n’en finissent plus : Bruce Springsteen, Ringo Starr et le Cirque du Soleil ont annulé des représentations, Cyndi Lauper a maintenu son concert mais a annoncé qu’elle reverserait tous les bénéfices à Equality North Carolina, une organisation qui lutte contre la loi qui suscite cette polémique, Paypal a renoncé à des investissements dans la région, etc. Le Huffington Post relate cette grogne qui monte et les réflexions qui en découlent. Comme en écho salvateur, on vous invite à voir ou à revoir la série Queergender de la photographe Chloé Aftel.

Poils pubiens, indignez-vous !

Le sujet de la pilosité féminine est récurent. Soit qu’il faille les faire disparaître pour être belle/sexy/baisable/présentable, soit qu’il faille les garder à l’état de nature pour être soi-même/féministe/désirable/animale. D’ailleurs, une question me taraude : les femmes aiment-elles leur sexe ? On y reviendra ! En attendant, les artistes sont de plus en plus nombreuses à glorifier les sexes féminins. Après @Look_at_this_pussy, compte instagram qui revendique que toutes les vulves sont belles, mais surtout que les vulves sont partout dans la nature, voici @clubclitoris (la page semble avoir été supprimée entre le moment où ce sexorama a été écrit et sa publication. Retrouvez une interview de l’artiste ici et son webshop là) L’illustratrice Meredith White dessine des vulves de toutes les tailles, poilues ou non, un peu beaucoup, grosses ou petites et entend briser ainsi les standards de beauté. On ne peut s’empêcher de finir ce point poil par la vidéo de Solange te Parle où justement elle en appelle à s’indigner de cette mode de l’épilation.

« Illusion VR », ou comment priver la sexualité de son caractère naturel

Ils sont forts ces Japonais. Forts ou fous ! A vous d’en juger. C’est le fil Tracks d’Arte qui nous rapporte cette dernière invention. « Illusion VR » est le petit nom de la combinaison intégrale associée à un casque de réalité virtuelle connecté à un jeu pour adulte. Vous faites – virtuellement – l’amour à un personnage de manga qui s’ébat sur vous pendant que la combinaison capte vos réactions et la montée de l’excitation. Bref, c’est tout ce qu’il y a de flippant, voire déprimant. Mais à la rigueur, s’il on poussait le vice jusqu’à trouver cette combinaison chouette, pourquoi ne pas en faire une pour les femmes ?

Love symbol

“Salut, toi” (© Warner Bros)

Impossible de conclure ce sexorama sans parler de Prince, un des chanteurs les plus sexuels qui fut. Son style, sa voix, son funk, ses clips, mais surtout ses textes étaient crus, poétiques et éminemment sexuels. Il paraît même que c’est à cause des paroles de Darling Nikki qu’on été crées les étiquettes “Parental Advisory” qui sont sur (presque) tous les albums de rap aujourd’hui. Le site Kombini nous invite à (re)lire ces textes comme on le ferait avec une œuvre érotique. Télérama ressort une interview réalisée en 1998 qui se termine par ce que le Kid de Minneapolis pensait du sexe : « Plus qu’un plaisir charnel, le sexe est surtout un lien spirituel… Enfin quand il est bien fait ! ». Que dire de plus ?

Poster un commentaire