Sexorama – Ce que vous avez peut-être loupé ces dernières semaines…

0
20 mars 2017 à 17 h 33 min  •  Catégorie Sexorama par  •  0 Commentaires

On n’a pas toujours le temps de tout lire sur le net. Voici un rapide tour d’horizon d’infos en tout genre que nous avons trouvé intéressantes voire porteuses d’espoir !

Don d’orgasmes

66% de la population a une vision irréaliste du sexe. C’est ce que nous annonce la marque de produits érotiques Bijoux Indiscrets. Et elle le prouve ! Dans la vidéo ci-dessous, on peut voir plusieurs personnes – sexes et âges différents – écoutant des orgasmes simulés pour des doublages de films porno et dire si elles pensent que ces râles de plaisir sont réels ou simulés.

Après avoir réalisé une enquête qui révèle l’influence de la fiction sur nos désirs autant que sur nos comportements sexuels, Bijoux Indiscret a décidé de briser une idée reçue et de faire entendre “la véritable voix du plaisir féminin”. Le résultat, c’est une Bibliothèque d’Orgasmes Réels en ligne. Chacune peut y déposer son orgasme et le voir prendre une forme unique et artistique. C’est bon d’entendre la jouissance réelle ! A quand la bibliothèque des orgasmes masculins ?

Viol à domicile

Lorsque la journaliste, Alice Gauvin, demande à Vanessa si c’est difficile d’accepter qu’elle a été violé, celle-ci répond : “Oh oui ! Quelle honte !”. Quelle honte ! Quelle honte pour cet homme qui a violé ses compagnes, Vanessa, puis Nadège, qui est aujourd’hui poursuivi par la justice pour viol conjugal et qui, évidemment, ne reconnaît pas les faits. Quelle honte aussi pour une société qui a mis tant de temps à reconnaître que le mal pouvait venir du cocon du couple : le viol conjugal n’est reconnu par le droit français que depuis 1992. Mais quelle force, Nadège, Vanessa  et “Stéphanie”, la troisième plaignante, ont-elle dû déployer pour parler !

Violer son conjoint est une circonstance aggravante. Puisqu’il faut le rappeler, on ne possède jamais le corps de l’autre et même dans le couple, le consentement est un prérequis non discutable. Ce reportage d’Alice Gauvin et de Julien Ababsa, avec les dessins de Pénélope Bagieu qui couvre le procès à huis clos, a été diffusé dans « Envoyé spécial » le 2 mars 2017. Le voir, c’est certainement une manière silencieuse de soutenir toutes ces femmes qui subissent l’horreur chez elle, là où plus qu’ailleurs, elles devraient se sentir en sécurité.

Celui qui a deux âmes

C’est intelligent, c’est beau, c’est sensible, c’est utile… Ce court-métrage a reçu le César du meilleur court métrage d’animation 2017. Il est l’oeuvre de Fabrice Luang-Vija et adapté d’un conte de Néfissa Benouniche. “Dans le grand Nord, sur la terre des Inuits, on l’appelait Celui qui a deux âmes. Il était beau comme une femme, et il était beau comme un homme.”, nous dit la conteuse. Dans une société où chaque sexe est associé à un genre et à des comportements, Celui qui a deux âmes ne ressemble qu’à lui. Il chasse et il coud. Mais qui aimera-t-il alors ? Un homme ou une femme ? Ce court métrage dit l’importance du temps du doute. L’importance de la tolérance aussi évidemment. Et ouvre une porte sur un monde ou sexe biologique, genre et sexualité pourrait être dissociés.


Le sexe oral est-il dangereux pour notre santé ? 

Le magazine lyonnais “mensuel gratuit gay mais pas que…” Hétéroclite propose une information en rapport avec toutes les thématiques homosexuelles à tous les lecteurs, quelle que soit leur orientation sexuelle, à travers trois grands axes : actualités et société ; culture ; vie gay et lesbienne. Chaque mois, le magazine s’intéresse, en partenariat avec le Centre de santé et de sexualité de Lyon, à une pratique sexuelle en particulier.. Le numéro de mars s’intéresse au sexe oral. Où l’on apprend que Napoléon était un adepte du cunilingus, alors que le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux de 1952 classait encore pipe et cuni parmi les comportements pathologiques. Quel pervers ce Bonaparte ! Mais surtout, Hétéroclite a l’intelligence de parler d’histoire et de plaisir sans oublier d’évoquer les risques de telles pratiques. Un article complet qui parle du sexe avec légèreté mais sans tabou, et inversement. Ca me rappelle quelque chose…

Poster un commentaire